Palmarès du Festival du court métrage de Clermont-Ferrand.

6 février 2006 0 Par

Le 28e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand s’est achevé samedi. Retour sur le palmarès.

Le Mammouth Pobalski, de Jacques Mitsch, a reçu le prix du public (comme en 2003 pour son document sur AZF). Le film se déroule en Sibérie où débarque un explorateur à la recherche d’un mammouth laineux gelé. Dans ce payx, on fabrique de l’alcool de poulpich (calmar d’eau douce), et on danse le kasabalsk. Le réalisateur, qui connait un fort succès, a promis à son public : «On va faire un long, une autre histoire en Oubalski, mais pas le long du court.»

Les grands prix national et international ont été remis à des films traitant de la solitude. Fais de beaux rêves, réalisé et interprêté par Marilyne Canto, raconte l’histoire d’une femme abandonnée, qui attend que s’estompe l’empreinte de son conjoint décédé. Mur mitoyen de l’argentin Gustavo Tarreto traite de l’incommunicabilité de Mariana et Martin, deux argentins prisonniers des règles des mégalopoles et de leur rencontre improbable.

Le prix SACD (Société des ateurs et des compositeurs dramatiques),de la meilleure oeuvre de fiction et le prix spécial du jury national sont tout trois revenus à Romuald Beugnon et Samuel Collardey, diplômés de la Femis (école supérieur des métiers de l’art et du son). Béa raconte une histoire d’amour « hot » entre une vieille dame et son jeune « mamy-sitter ».

Marion Puech, Magalie Lehuche et Pauline Pinson ont reçues le prix du rire Fernand-Raynaud pour Vivre avec même si c’est dur et Nadine Buss le prix du meilleur film d’animation avec A l’époque.