L’iPhone chez SFR et Bouygues Telecom

21 décembre 2008 1 Par yeca

Le conseil de la concurrence l’a décidé : Orange ne peut pas conserver son exclusivité sur la vente de l’iPhone, téléphone multimédia crée par Apple.

Les deux autres opérateurs téléphoniques français, SFR et Bouygues, se frottent évidemment les mains et mettent en place leur stratégie pour lancer à leur tour le téléphone sur leur réseau.

Chez SFR, on propose une page qui contient un formulaire à remplir pour être prévenu dès que le téléphone sera disponible.

Chez Bouygues, initiateur de la plainte auprès du conseil de la concurrence, on avait visibilement prévu le coup. D’ailleurs, ils l’annonçaient déjà il y a quelque temps de manière non officielle. En effet, ils ont déjà publié les forfaits qui seront proposés à leurs clients.

PackDuréeEngagementPrix de l’offre
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 21h30
2h24 mois34 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 20h
2h24 mois42 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 19h
2h24 mois47 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 19h et tout le week-end
2h24 mois52 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 18h et tout le week-end
2h24 mois64 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 21h30
3h24 mois40 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 20h
3h24 mois48 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 19h
3h24 mois53 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 19h et tout le week-end
3h24 mois58 € 90 par mois
Apple
iPhone 3G – 16Go
+ Forfait Neo.2
dès 18h et tout le week-end
3h24 mois70 € 90 par mois

Evidemment, de leur côté, Orange et Apple ont regretté cette décision. D’ailleurs, on ne sait pas si Apple négociera avec SFR et Bouygues. Il semble même que lorsque SFR a sorti sa page d’annonce, Apple n’ait pas apprécié que le mot iphone soir utilisé dans l’adresse et que la photo du téléphone y apparaisse, si bien que SFR a dû changer tout ça.

Orange de son côté a réagit par le directeur exécutif de France Télécom, Jean-Yves Larrouturou :

Qu’est-ce qui justifie cette décision grave ? Nous ne voyons pas quel est le dommage pour Bouygues Télécom ni l’urgence. C’est en réalité une décision de principe assez contestable, une décision de fond qui n’a pas été instruite comme telle. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de faire appel.

Elle remet en cause notre business plan qui était bâti sur une exclusivité de trois ans prolongée éventuellement de deux ans, et non sur trois mois. Si cette nouvelle règle des exclusivités de trois mois est confirmée, nous ne serons plus en mesure d’investir autant pour déployer de nouveaux terminaux innovants. Nous avons investi une centaine de millions d’euros sur l’iPhone, en plateformes informatiques, en effort commercial, en formation des vendeurs, etc.

C’est une décision structurante qui change vraiment les règles du marché, également pour SFR. A-t-on procédé à une étude d’impact pour le consommateur ? Ce sera également désastreux pour les fabricants de téléphones.

C’est une décision sans équivalent en Europe, Telefonica a l’exclusivité de l’iPhone au Royaume-Uni et en Espagne, Deutsche Telekom en Allemagne. Ce type de décision peut-il être prise sans se préoccuper de ce qu’il se passe dans d’autres pays ?

D’ailleurs, c’est aussi l’avis de Alain Ronzano, juriste au Centre de recherche sur le droit des affaires de la CCI de Paris :

Du reste, il est permis de douter que l’injonction prononcée, aux termes de laquelle l’iPhone devra être commercialisé par tout autre opérateur souhaitant bâtir une offre avec ce terminal, soit de nature à réduire, sinon les prix, du moins les durées d’engagement – 12 voire 24 mois – pour les nouveaux souscripteurs, en raison justement de la structure oligopolistique de ce marché et du fait que les acquisitions d’iPhone sont associées à des forfaits relativement chers et à des consommations importantes d’Internet mobile et d’usages multimédias, et qu’elles concernent donc les abonnés à plus forte valeur pour les opérateurs.

D’ailleurs, il se pourrait bien que ce ne soit ni Bouygues Telecom ni SFR qui en profitera en premier mais Phone House, qui a annoncé sur son blog qu’ils commenceraient à vendre l’iPhone chez les trois opérateurs dès mardi, pile avant noël.

Cette décision du conseil de la concurrence a permis de découvrir les clauses du contrat d’exclusivité entre Orange et Apple. On y apprend qu’Orange a été choisi après l’échec de la négociation avec Vodafone. Le contrat était à durée de 5 ans à partir du premier lancement de l’iPhone, le 27 novembre 2007. Apple s’est conservé le droit de rompre le contrat sans contrepartie au bout de 3 ans.

Orange s’engageait à verser à Apple 30 % des sommes facturées à chaque client iPhone Orange. Orange s’est également engagé à rembourser 50 % des dépenses publicitaires engagées par Apple dans le cadre de la promotion de l’iPhone, montant plafonné à 10 millions d’euros.

Complément d’information : The Phone House a annoncé les prix qu’ils proposeront pour un iPhone 8 Go :

– 669 euros nu
– 279 euros avec un abonnement Neo2 Bouygues
– 369 euros avec un abonnement Virgin Mobile
– 489 euros avec un abonnement SFR