L’incroyable Serge Gainsbourg nous quittait il y a 15 ans déjà…

2 mars 2006 0 Par

Serge Gainsbourg est disparu le 2 mars 1991, à 62 ans. Les éditions Textuel sortent les paroles manuscrites de ses chansons pour la première fois.

Les éditions Textuel publient les manuscrits des quelques 600 chansons formant le répertoire de l‘homme à la tête de chou.

La recherche des documents réunis dans l’ouvrage a duré 2 ans. Charlotte Gainsbourg a ouvert des cartons rangés dans le bureau de son père, rue de Verneuil à Paris et prêté certaines pièces.

Le livre se divise en 3 périodes.
1950-1968 : l’avant-Birkin, Serge Gainsbourg insuffle une modernité unique à la chanson française.
1968-1979 : les années Birkin, pendant lesquelles Serge Gainsbourg poussent les concepts à bout.
1979-1990 : l’après Birkin, Aux Armes et caetera, Gainsbarre, la naissance du Lulu..

Laurent Balandras, auteur du livre, explique à L‘Express : »La somme de travail représentée par ses chansons m’a surpris. Gainsbourg a passé sa vie à affirmer qu’il écrivait dans l’urgence. Oui et non. D’une part, il travaillait étonnamment, faisait beaucoup de recherches, de tentatives, de préparation. De l’autre, il pouvait tout changer à la dernière minute, mais l’essentiel était déjà engrangé. »

Gainsbourg se remettait beaucoup en question. Tous les trois ans, il changeait de genre musical et adaptait ses mots au jazz, au rock, à la pop, au reggae…

Laurent Balandras

Les manuscrits de Serge gainsbourg

49 €

En pénétrant dans l’oeuvre de Gainsbourg, on voit qu’il notait sans cesse des associations d’idées, des homophonies, des allitérations, des mots-valises, des listes de titres, de rimes riches et surtou des doubles, voire les triples sens. Ainsi, Je suis venu te dire que je m’en vais est un adieu à la vie écrit après sa première attaque. Aux enfants de la chance est le nom du cabaret où jouait son père, pianiste.