Le 10 mai devient le jour de commémoration de l’esclavage en France

31 janvier 2006 0 Par

Sur décision de Jacques Chirac, la France devient le premier pays du monde à reconnaître l’esclavage comme un crime contre l’humanité. Chaque 10 mai, nous commémoreront donc désormais l’abolition de la traite des êtres humains.

Le chef de l’Etat a invité lundi ses concitoyens à regarder l’histoire du pays « telle qu’elle l’a été, avec ses pages glorieuses mais aussi sa part d’ombre« . Qualifiant l’eclavage et la traite des êtres humains d' »abomination » et de « tragédie« , le président a déclaré que le pays devait être fier d’avoir mis fin à cette ignominie mais qu’il devait également faire entrer « la mémoire de l’esclavage » dans l’histoire nationale

La France honorera donc désormais chaque 10 mai le souvenir des esclaves et commémorera l’abolition de la traite des êtres humains. Cette date renvoie au 10 mai 2001, date où le Parlement a adopté à l’unanimité une loi reconnaissant l’esclavage comme un crime contre l’humanité, ce qui était une première mondiale. Jacques CHirac souhaite également que l’esclavage soit traité dans les programmes scolaires de l’Education nationale et a annoncé laa création d’un centre national de recherches sur le sujet.

Le président a déclaré que «le racisme est une des raisons pour lesquelles la mémoire de l’esclavage est une plaie encore vive pour nombre de nos concitoyens» avant de déclaré que la racisme, d’où qu’il vienne, «abaisse», «salit», «détruit». Une déclaration bienvenue dans notre pays où 1 habitant sur 3 se dit raciste et ou 6 personnes sur 10 se disent « incommodées » par la présence d’un nombre trop important d’étrangers.