Grippe aviaire : la crise s’accentue pour les industriels de la volailles

3 mars 2006 0 Par

Les préjudices énonomiques de la grippe aviaire s’accentuent pour les industriels de la volailles, à cause de l’embargo.


La crise se ressent également en France avec un excédent de 20 000 tonnes de vollailles par rapport à l’an dernier.

Les industriels de la filière avicole avaient évalué le préjudice économique à 20 millions d’euros par mois avant que l’embargo d’une quarantaine de pays soit mis en place. « La diminution de la consommation avait déjà eu des conséquences sur la filière. Les embargos aggravent la situation« , dit André Lepeule, délégué général de la Fédération des industries avicoles, à Reuters.

Les industriels commencent à prendre des mesures de chômage technique dans les abattoirs, qui emploient quelques 30 000 personnes.

André Lepeule estime que « ce sont au moins 1.000 salariés qui vont être mis au chômage technique dans les jours qui viennent« .