Berlinale 2006

14 février 2006 0 Par

Présentation des différents films en compétition pour la Berlinale 2006, qui se tient du 9 au 19 février.

Snow Case, drame de Marc Evans avec Alan Rickman et Sigourney Weaver, a ouvert le festival berlinois.
Samedi, les spectateurs ont pu découvrir l’adaptation des Particules Elémentaire de Michel Houellebecq. Certains ont déploré une version trop soft de cette histoire, d’autres sont même allés jusqu’à parler de trahison par rapport à l’inspiration de l’auteur. Les images du film sont plutôt douces, Oscar Roehlers, le cinéaste allemand ayant réalisé le film, explique que « rendre le caractère pornographique du livre n’était bien sûr par possible à l’écran » mais que selon lui « ce livre brillant donne la clé de l’explication de la société d’aujourd’hui« . Samedi dernier, l’écrivain n’avait malheureusement pas encore vu le film.

Le Nouveau Monde de Terrence Malick (qui avait obtenu l’Ours d’or pour La ligne rouge) était lui aussi présenté samedi. Le film reprend l’histoire d’amour entre Pocahontas et le jeune officier britannique John Smith, la rencontre entre les deux cultures.
Le public a ensuite pu voir (enfin) le nouveau film de Michel Gondry, The Science of Sleep, présenté hors compétition. Le cinéaste a plaisanté en expliquant « J‘ai toujours eu des rêves troublants depuis que je suis enfant. Et je me suis dit que je pourrais gagner ma vie avec cela« . Le personnage principal du film est interprété par Gael garcia Bernal, pour qui le scénario, écrit il y a 8 ans, a été adapté après la rencontre entre Michel Gondry et l’acteur.

Dimanche était projeté Grbavica de la bosniaque Jasmila Zbanic. Le film est est portrait d’une mère confrontée aux démons de son passé dans Sarajevo d’après-guerre. Le film, inspiré de témoignages de victimes, parle d’une femme ayant eu un enfant suite à un viol, un enfant de quelqu’un pour qui elle ressent de la haine. « J’ai le sentiment qu’à travers ce film j’ai évoqué l’ambiance qui règne en ce moment en Bosnie. Il faut absolument parler de ce qui s’est passé pour pouvoir avancer » a déclaré la réalisatrice lors d’une conférence de presse.

Le nouveau film de Robert Altman, Prairie Home Companion, traite lui-aussi de malentendus et de disputes, avec en actrice principale Meryl Streep. Le réalisateur nous livre un nouveau portrait de la société américaine, après ceux réalisés dans ces derniers films. A noter que Robert Altman recevra le mois prochain un Oscar d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre.
Chen Kaige, auteur d’Adieu ma concubine (palme d’or à Cannes en 1993) revient avec Wu Ji La légence des cavaliers du vent, service de ce film qui raconte la légende de Quinsheng, condamnée dès son enfance à ne jamais vivre le véritable amour.
Marilyn Manson était là pour annoncer son projet Phantasmagoria. Le chanteur va en effet réalisé une adaptation du journal intime de Lewis Carroll intitulé Phantamasgoria – The Visions Of Lewis Carroll dont le tournage devrait débuter en juillet ou août 2006. « Mon film est avant tout centré sur ses obsessions, pas vraiment sur l’époque victorienne. (…) Je ne veux pas faire un film d’époque, c’est chiant. Il y aura du sexe, des obsessions, car c’est un homme qui est mort sans avoir jamais eu de femme ou d’enfants (…) Les gens pensent que je vais faire un clip de 1h30 mais ce n’est pas le cas. Je veux montrer aux gens quelque chose qu’ils n’ont jamais vu avant, mais pas forcément les choquer » a expliqué Marilyn Manson à la presse. Le rockeur réalisera le film, la musique du film et jouera le personnage principal, Lewis Carroll (de son vrai nom Charles Dodgson).

Matthias Glasner a présenté aux festivaliers Le libre arbitre, qui s’ouvre pas un quart d’heure de bestialité. Le réalisateur a expliqué que son film traite de l’individu, pas du viol. Dans El Custodio (Le garde du corps), il est également question de violence, mais pas de la même. Réalisé par l’argentin Rogrigo Moreno, le film dévoile le monde schizophrène des gardes du corps à travers l’histoire d’un homme chargé de protéger le ministre de la Planification.
La violence encore était présentée sous la forme du totalitarisme dans le premier film de James Mcteigue, V pour Vendetta, basé sur un scénario co-écrit pas les frères Wachowski (créateurs de Matrix). Le film nous plonge dans un univers proche de 1984 de George Orwell : la Grande-Bretagne est dirigée par une dictature aux relents nazis qui extermine les étrangers, les opposants politiques et les homosexuels. Le film, inspiré de l’auteur de BD Alan Moore, sortira en France le 19 avril.

Truman Capote de Bennett Miller sera présenté hors compétition. Le film avec Philip Seymour Hoffman (récompensé par une Golden Globe pour son interprétation) est un portrait de Truman Capote, écrivain américain.
Côté français sera présenté L’Ivresse du Pouvoir, le nouveau film de Claude Chabrol. Isabelle Huppert incarne une juge intransigeante chargée d’examiner le dossier du PDG D’un grand groupe.